Le bénévolat


Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une association. Celui ou celle qui s’adonne au bénévolat est appelé «bénévole». L’étymologie du mot vient du latin «benevolus» qui signifie «bonne volonté».Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur des bénévoles, lesquels s’impliquent dans des domaines d’activité sans rémunération aussi divers que le sport, la culture ou les loisirs, l’humanitaire, la santé, l’action sociale, la défense des droits, la défense de l’environnement et de la biodiversité ou encore l’éducation.

Un bénévole sur trois est un retraité

L’engagement solidaire des retraités : une enquête, réalisée en 2016 par l’Ifop, pour France Bénévolat, analyse les évolutions du bénévolat. 35 % des Français de 65 ans à 85 ans sont investis dans du bénévolat associatif. Un retraité sur deux déclare être adhérent à une association (enquête CRA-CSA).

Une valorisation monétaire du bénévolat associatif français est établie à partir d’une enquête conduite auprès des associations par une équipe de recherche du Centre d’économie de la Sorbonne. Les estimations obtenues font apparaître que ce travail bénévole représente de 1% à près de 2% du PIB selon la méthode retenue, soit de 50% environ à 80% des salaires bruts versés par les associations à leurs salariés et, en tout état de cause, bien plus que les dons monétaires.

Bénévolat, Mains, Aider, Couleurs

La professionnalisation des associations : source ou perte de sens pour les associations ?

Encadrée et structurée, l’activité des bénévoles peut en venir à être dissociée de sa vocation première tournée vers la finalité de l’association. Cette forme de professionnalisation est ainsi potentiellement la source d’une perte de sens pour l’action bénévole. 

Le secteur associatif connaît de profondes mutations qui transforment ses relations avec les acteurs publics et privés, et le conduisent à se professionnaliser. Cette dynamique de professionnalisation génère un certain nombre de contraintes et d’atouts qui modifient les rapports d’équilibre entre acteurs privés et publics. Cette évolution conduit à s’interroger sur le rôle et la place de l’action bénévole dans son projet associatif.

En France, douze millions de bénévoles donnent de leur temps pour une association. En moyenne, selon une étude de « Recherches & Solidarités », ils lui consacrent 35 jours par an. 

Parallèlement à cela 1,7 millions de français sont salariés d’associations représentant 1,4 millions d’équivalent temps plein. Malheureusement chaque année les pertes d’emplois associatifs sont plus importantes.

Ce mélange «bénévole-salarié» permet à la quasi-totalité des associations d’exister, parce que plus d’un million d’associations en France n’ont aucun salarié et que seules 6000 associations ont plus de 50 salariés. Mais même celles qui emploient beaucoup de salariés, telles que les Restos du Cœur ou Le Puy du Fou, ne pourraient économiquement tenir sans l’apport et l’appui des bénévoles.

Babillard, Stickies, Post-It, Liste

Le besoin du bénévolat en France

Qu’elles soient régulières ou occasionnelles, toutes les associations et surtout celles d’intérêt général, ont besoin de bénévoles. Sans bénévole, comment revivifier un conseil d’administration ? Comment disposer des compétences nécessaires à la mise en œuvre de certains projets ? Comment assurer des opérations de relation publique ? Comment organiser des collectes de fonds ? Comment encadrer une manifestation sportive ou culturelle ? Enfin, comment mener à bien un projet associatif sans avoir les moyens financiers d’engager du personnel salarié ?

L’analyse de l’économie du bénévolat permet d’envisager plusieurs modèles de comportement qui se distinguent entre eux par les motivations qui sont prêtées aux acteurs bénévoles. Les mécènes apportent des fonds pour des causes choisies ; sans les bénévoles qui vont donner de leur temps, leur réalisation pourrait en être compromise.

Le bénévolat est, pour toutes ces raisons, un véritable enjeu stratégique pour le secteur associatif. On estime à 1300000 le nombre d’associations actives en France. Et il s’en crée près de 200 nouvelles par jour. Le budget cumulé des associations actives est de 70 milliards d’euros, soit 3,5 % du PIB français. Aujourd’hui, le bénévolat produit des services indispensables à la communauté nationale.      

Ces actions sont indispensables au fonctionnement du secteur de l’économie sociale et solidaire qui représente aujourd’hui près de 10% de l’économie nationale.

Le bénévolat permet aux personnes de se sentir utiles pour la société en prenant part concrètement à la vie sociale. Il porte l’ambition du mieux vivre ensemble. Le bénévolat est un accélérateur d’innovations sociales parce qu’il favorise la prise d’initiative et offre une certaine agilité, ainsi de nombreuses actions qui en résultent ont pu faciliter ou inspirer des politiques publiques. 

Le bénévolat recouvre une diversité de modes d’implication, de talents et de compétences, au bénéfice des associations et des collectivités locales. Le bénévolat pour tous est une ambition que nous devons transformer en réalité.

1,5 millions d’associations en France : classement par domaines d’activité

SPORT24%360 000
CULTURE 23%345 000 
LOISIRS21%315 000
ACTION SOCIALE14%210 000
DÉFENSE DROIT INTÉRÊT12%180 000
ENSEIGNEMENT FORMATION3%45 000
ÉCONOMIE3%45 000
Source CNRS

illustrations, cliparts, dessins animés et icônes de mains avec le logo de coeur - bénévole

Nos propositions

  • Intégrer les acteurs associatifs à la réflexion en cours sur la mise en place d’un service national universel, ayant pour moteur l’engagement des jeunes ;
  • Promouvoir et rendre accessible à tous « le passeport bénévole »  (civique, mécénat de compétence etc.), afin d’être un outil de reconnaissance de l’engagement ;
  • Mettre en place un groupe de travail dédié afin d’approfondir la faisabilité et la pertinence de différentes propositions liées à l’adaptation du cadre fiscal ;
  •  Mettre en œuvre une politique interministérielle sur l’engagement tout au long de la vie (éducation, formation, soutien), le bénévolat comme levier d’inclusion, en vue de l’émancipation, de l’insertion sociale et professionnelle des personnes les plus vulnérables.

Vous pouvez apporter vos suggestions !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s