Vers un  passe sanitaire permanent et une société orwellienne ?  

En avril 2021 nous nous étions déjà inquiétés de l’état de notre démocratie (état d’urgence sanitaire permanent, conseil de Défense et de Sécurité Nationale se substituant aux instances élues.
Or le mercredi 29 septembre le porte – parole du gouvernement, M. Gabriel ATTAL, a annoncé qu’un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 13 octobre 2021, avant les débats au Parlement, en vue de recourir si nécessaire au passe- sanitaire jusqu’à l’été 2022.)

L’INFLUENCE DES MÉDIAS : Vérité ou Profit

En 1840, Balzac affirmait « La presse est en France un quatrième pouvoir  dans l’État : elle attaque tout et personne ne l’attaque.
Ce pouvoir « non institué » mais néanmoins constitutionnellement protégé par la grande loi du 29 juillet 1881 votée par le gouvernement Ferry, a vu le jour au XXème siècle en vue d’instaurer « la liberté de la presse, la liberté d’expression  et de restreindre les abus « . Ces principes fondamentaux reconnus par les lois de la République visaient à veiller à ce qu’aucun des autres pouvoirs ne limite l’excès à la liberté des Médias.
Cette liberté va cependant être abolie à la fin du XXème siècle, lors de la grande révolution des médias numériques qui ont bouleversé ces principes pour faire place à la chasse à l’audience et à la rentabilité. Depuis, c’est le marché qui contrôle les médias au péril de « la vérité ».

Le portable et le reste du monde

Le portable et le reste du monde:
Le portable est invité en promenade, il partage les repas entre amis et en famille , il requiert l’ attention permanente des ados et des plus grands, il est consulté régulièrement pour effectuer des recherches, pour écrire des messages, pour prendre des photos et échanger des communications téléphoniques.
C’ est un outil moderne doté d’ une efficacité redoutable pour diviser l’ harmonie que nous sommes en droit d’ attendre au sein de notre société. Il est à la fois le Dr Jekyll et M. Hyde de la liaison entre les hommes. Comment gérer ce mécanisme naturel entretenu par une gestuelle automatique sur l’ utilisation continue de cet appareil ?

AUTORITÉ, RESPECT ET DÉCADENCE

Emmanuel Macron, notre président de la République, s’est fait gifler (en fait une amorce de gifle), à l’occasion d’un exercice qui lui est cher, se porter au contact des Français lors d’un déplacement dans la Drome.
Cet événement, largement relayé par les médias, a fait le tour du monde et a contribué à jeter encore plus de discrédit sur notre pays et nos institutions.
On assiste à une moisson de commentaires et de cris d’orfraie de la part de tous nos acteurs politiques et médiatiques, unis sur le sujet, pour dénoncer cet acte inexcusable qui selon eux porte atteinte à notre République.
C’est effectivement une « affaire » dommageable pour l’image de notre pays.
Mais en fait de quelle « affaire » parle-t-on ? De cet homme, auteur de ce geste débile ?

Obéissance ou Asservissement, Echec ou Stratégie

Le ridicule ne tue pas, cela se vérifie de jour en jour. A la fin de l’année 2019, début 2020 la ministre de la santé expliquait au Français que le coronavirus n’était pas grave et qu’elle savait gérer cette situation. Quelques confinements, couvre – feux, fermetures de commerces, nous séparent de ces propos légers. Certes la situation actuelle n’est pas commune et pas simple pour le gouvernement en place.
Souhaitons que les vaccins proposés par les divers laboratoires mettent un terme à cette crise sanitaire permettant le retour à une vie normale.
De l’obéissance civique au sentiment d’asservissement, une nouvelle fracture. En attendant, depuis un an, nos libertés sont réduites : confinements, couvre – feux, mesures barrières, périmètres de circulation, attestations de déplacement. . . le peuple, majoritairement, respecte les consignes, sous peine de se voir sanctionner,

Réseaux sociaux, démocratie augmentée ou dévoyée ?

Il y a environ 70 000 ans, l’homo sapiens a commencé à prendre le dessus sur les autres espèces humaines jusqu’à les effacer de la surface de la planète. Dans son remarquable ouvrage « Sapiens », Yuval Noah HARARI explique que, pour la plupart des chercheurs, cela résulterait d’une révolution cognitive ayant notamment permis à nos ancêtres d’élaborer une nouvelle forme de langage dépassant le simple échange d’informations basiques, ce dont toutes les espèces vivantes sont capables, mais permettant par sa complexité un mode de communication plus subtile pouvant aller jusqu’à l’abstraction, capacité que seule l’espèce humaine possède.

La liberté d’expression

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire », affirmait Voltaire.