Les mots, c’est évident, sont la plus puissante drogue utilisée par l’ humanité — Rudyard Kipling

Nous souhaitons produire des études, mettre en place des ateliers de réflexion, des tables rondes, proposer des sondages ou toute autre initiative utile, en vue d’élaborer des propositions.

Pour concrétiser son projet Vox Nostra s’engage à permettre la réflexion de chacun sur les problématiques actuelles de tous niveaux. Dans cette perspective, nous serons à l’écoute de tous ceux qui souhaiteront intervenir sur notre site.

Nous constatons tous les jours les difficultés rencontrées par les autorités face aux coups de boutoir portés aux fondements de notre République.

En tant que citoyens il nous appartient de prendre notre destin en main, il nous appartient d’agir et si nous échouons nous aurons au moins essayé.

Nous ne sommes pas un parti politique, nous ne possédons pas la culture politicienne mais nous nous invitons sur la scène des élus qui ont été portés au pouvoir par nos décisions électorales. Notre motivation est de servir les intérêts de la cité. Nous répondrons aux questionnements des politiciens de toutes tendances confondues s’ils prennent le temps de nous consulter. Les réponses qui leurs seront données émaneront des travaux que nous proposerons et de vos commentaires.

Nos réflexions seront le fruit de travaux effectués en commissions réparties dans plusieurs domaines, comme la santé et les sciences, la police et la justice, l’ enseignement, la démocratie et la république, les incivilités, etc., la liste n’est pas exhaustive.

La devise « Liberté, Égalité, Fraternité » symbolise ce pacte républicain depuis la IIIème République dont on vient de fêter les 150 ans.

Le pacte républicain n’est-il pas battu en brèche voire foulé aux pieds ? Tous les citoyens adhèrent-ils à ce pacte ? Vous avez des doutes, nous aussi !

  • La liberté est le premier des droits de l’être humain : pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Ce qui paraissait très clair par le passé devient à géométrie variable soit que l’on envisage l’omniprésence réductrice de l’État (ex. : crise sanitaire, port du masque, état d’urgence) soit que l’on retienne l’inaction de l’État tout aussi réductrice (ex. : absence ou faiblesse des sanctions de la délinquance, territoires perdus de la République, délais trop importants des prises de décisions judiciaires…).
  • L’égalité implique que tous les citoyens sont soumis aux mêmes droits et aux mêmes devoirs, sans discrimination. Est-ce encore le cas ? Notre Éducation nationale joue-t-elle toujours son rôle d’ascenseur social (ex. : baisse générale du niveau sanctionné au plan international, des diplômes dévalorisés, un enseignement supérieur à plusieurs vitesses et élitiste) ? Une crise économique qui creuse les inégalités (ex. : chômeurs/actifs, hommes/femmes, opposition des générations), des hôpitaux sans crédit et une médecine à deux vitesses…
  • La fraternité laquelle s’entend plutôt aujourd’hui comme solidarité. Elle est toujours là notamment quand le pays traverse des crises graves (ex. : attentats, inondations, crises sanitaires..) sans pour autant se retrouver au quotidien avec le développement des communautarismes, l’État protecteur est déconsidéré au profit de l’individualisme et de la compétition, la parole se libère de manière outrancière (ex. : attaques frontales et déferlements de haine sous couvert d’anonymat sur les réseaux sociaux).

Ces trois valeurs républicaines sont indissociables et reposent sur un grand principe de laïcité aujourd’hui trop souvent remis en cause.

Ce ne sont que quelques exemples, et nous aurons l’occasion de revenir ensemble sur ces sujets. Ce qui nous motive c’est notre attachement à ce qui fait notre République et plus encore à ce qui définit la France dont l’histoire ne se limite pas à cette République, à la volonté de défendre cet héritage.

Vous enrichirez certainement ces réflexions.

L’ Equipe de Vox Nostra

Articles récents

Climat, une affaire qui roule

Climat, une affaire qui roule:
Depuis de nombreuses années on nous dit que le réchauffement climatique est en marche et que les activités humaines en sont seules responsables du fait notamment des émissions de CO2. En conséquence de quoi nous devons impérativement tendre vers zéro émission de CO2, modifier drastiquement nos modes de vie et investir massivement dans les énergies renouvelables garantes de la survie de l’humanité.
Le dernier rapport le GIEC , bras armé pour le climat des Nations Unies, est catégorique sur le constat : le réchauffement climatique s’accélère et l’activité humaine en est pleinement responsable.
Compte tenu des implications pour chaque citoyen des orientations préconisées par les Nations unies telle, à titre d’exemple, la fin des voitures à moteur thermique et par voie de conséquence la disparition de secteurs entiers de production donc d’emplois, notre équipe s’est posée quelques questions.

Vers un  passe sanitaire permanent et une société orwellienne ?  

En avril 2021 nous nous étions déjà inquiétés de l’état de notre démocratie (état d’urgence sanitaire permanent, conseil de Défense et de Sécurité Nationale se substituant aux instances élues.
Or le mercredi 29 septembre le porte – parole du gouvernement, M. Gabriel ATTAL, a annoncé qu’un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 13 octobre 2021, avant les débats au Parlement, en vue de recourir si nécessaire au passe- sanitaire jusqu’à l’été 2022.)

Propriétaire et Locataire

Le propriétaire d’un bien immobilier, n’est pas forcément un nanti, il a peut-être travaillé toute sa vie pour économiser et placer son argent dans un appartement afin de se constituer un complément retraite. Il est aussi parfois l’héritier d’un patrimoine familial. 
Le locataire est quelquefois une personne itinérante du fait de son parcours professionnel. Il y a aussi celui qui ne peut pas investir n’ayant pas suffisamment de revenus et puis celui qui ne le souhaite pas, par convenance personnelle.