MODERNA ET LES PARADIS FISCAUX

« Vox Nostra vous propose l’éclairage d’un contributeur, spécialiste de la fraude fiscale internationale, sur le groupe pharmaceutique MODERNA
Le montage élaboré permet au fournisseur de vaccins COVID 19 pour l’UE d’éluder un maximum d’impôt sur les profits réalisés.
Optimisation ou fraude fiscale …..à vous de juger. »

Pour une élection présidentielle démocratique

Pour une élection présidentielle démocratique.
L’élection présidentielle au suffrage universel direct est un moment particulièrement important de la vie démocratique.
Pour avoir le privilège de se présenter devant les français il faut notamment obtenir 500 parrainages d’élus (1), émanant d’au moins 30 départements, sans dépasser 50 signatures pour une même collectivité afin d’éviter les candidatures visant la défense d’intérêts purement locaux.
42 000 élus sont habilités chacun à parrainer un candidat à l’élection présidentielle : maires, députés, sénateurs, conseillers régionaux et départementaux.

RUGBY ET FOOTBALL 

RUGBY ET FOOTBALL
LE SPORT, MIROIR DES FRACTURES ÉDUCATIONNELLES DES JEUNES GÉNÉRATIONS.
Nous avons assisté le week-end du 20 et 21 Novembre dernier à 2 événements sportifs qui ont connu des issues largement commentées : 
> la victoire éclatante du XV de France contre les All Blacks dans une ambiance merveilleuse et respectueuse , on parle de rugby.
> l’arrêt du match de football Lyon-Marseille après 4 minutes de match et consécutivement à des jets de projectiles sur le terrain de la part de quelques spectateurs, dont une bouteille remplie d’eau qui a heurté la tête et blessé l’un des joueurs, on parle de football.
Ces événements ont de quoi nous interpeller : 
Comment peut-on connaître des issues diamétralement opposées à l’occasion de ces 2 rencontres sportives, aux enjeux comparables, disputées devant une large affluence et télévisées ?
Ne seraient-ils pas révélateurs de quelques-unes des défaillances de notre Société, notamment en termes d’Éducation ?
Nous vous invitons à partager ces réflexions.

De la Coopération au Fédéralisme supranational, un risque de fracture

Le traité de Rome signé le 27 mars 1957 (1),entré en vigueur le 1er janvier 1958, institue le marché commun européen et définit les bases de la politique agricole commune mise en œuvre en 1962.
Afin de sauvegarder la paix et la liberté, l’objectif premier de la Communauté Économique Européenne (CEE) est d’établir « une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens ». Dans cette perspective trois cibles : une union douanière, des politiques communes en matière d’agriculture, de transports et de commerce extérieur et la possibilité d’adhésion à la CEE d’autres États européens.

Le droit de bien vivre dans nos cités

Le 1er juin 2021 notre laboratoire d’idées publiait un article sur le phénomène des « Territoires Perdus de la République » Vous avez été nombreux à le commenter et vos réactions, ainsi que l’actualité de ces dernières semaines, nous ont incité à rencontrer les résidents de quelques cités du département des Bouches du Rhône. 
Le constat est effrayant, hormis la méfiance des habitants à notre égard liée à la peur d’éventuelles représailles, nous avons découvert des citoyens qui ne vivent pas dans des conditions normales.
Lorsque nous échangeons avec ces résidents au sujet du discours politique, ils répondent que les élus n’habitent pas dans leurs quartiers et qu’ils ne se préoccupent pas de leur quotidien.

Le monde du travail peut contribuer à donner un sens à la vie de ses collaborateurs

Un article écrit par un contributeur qui a rejoint l’ équipe « Vox Nostra ».
Le monde du travail peut contribuer à donner un sens à la vie de ses collaborateurs.
La question du sens de la vie est certainement aussi vieille que la présence de l’homme sur la terre. 
Les écrits sur le sujet sont nombreux et, la plupart d’entre nous s’interrogent également.
Pour Albert Camus, « Le sens de la vie est la plus pressante des questions. »
Il s’ensuit que l’homme cherche à donner un sens à sa vie.

Le droit de tuer avant, pas après ! 

Le droit de tuer avant, pas après ! 
Voilà 40 ans, le 8 septembre 1981, par 368 voix pour et 113 voix contre, sous l’impulsion de Robert Badinter, l’assemblée nationale votait l’abolition de la peine de mort.
Monsieur Badinter, ancien garde des sceaux de Monsieur François Mitterrand prononce en 1981 un discours mémorable sur l’abolition de cette sentence inhumaine. (1)
A contrario, Jean Jacques Rousseau (2) dans le contrat social livre son sentiment sur la peine de mort : « C’est pour ne pas être la victime d’un assassin que l’on consent à mourir si on le devient. Tout malfaiteur attaquant le droit social devient par ses forfaits rebelle et traître à la patrie, il cesse d’en être membre en violant ses droits et même il lui fait la guerre.  Le criminel est celui qui fait la guerre à la société.  L’analogie est faite : le soldat en guerre et le juge sont les deux défenseurs d’une patrie en danger. Par leurs fonctions respectives, ils sont en droit devant le divin et devant la loi de mettre un homme à mort. » 

Contexte et Enjeux de cette Présidentielle

Contexte et Enjeux de cette Présidentielle:
Nous sommes à six mois de la Présidentielle et des orientations commencent à se dessiner.
Certains prétendants se lancent progressivement dans la course électorale et la campagne risque d’être rude et sauvage compte tenu d’un certain nombre de contextes.
Le Président de la République bénéficie d’un avantage significatif par rapport aux autres prétendants, déclarés ou non, puisqu’il peut préparer sereinement sa candidature et ses meetings de propagande dans le cadre de l’exercice de ses fonctions en gérant sans retenue et en toute légalité cet amalgame.
C’est là une des premières caractéristiques de cette campagne qui, reconnaissons-le, a été largement mise à profit par les différents prédécesseurs du Président actuel.
Une autre caractéristique semble se dessiner, qui est beaucoup moins habituelle: le bilan dans le détail du quinquennat en cours semble très peu intéresser les débats politiques actuels.

Climat, une affaire qui roule

Climat, une affaire qui roule:
Depuis de nombreuses années on nous dit que le réchauffement climatique est en marche et que les activités humaines en sont seules responsables du fait notamment des émissions de CO2. En conséquence de quoi nous devons impérativement tendre vers zéro émission de CO2, modifier drastiquement nos modes de vie et investir massivement dans les énergies renouvelables garantes de la survie de l’humanité.
Le dernier rapport le GIEC , bras armé pour le climat des Nations Unies, est catégorique sur le constat : le réchauffement climatique s’accélère et l’activité humaine en est pleinement responsable.
Compte tenu des implications pour chaque citoyen des orientations préconisées par les Nations unies telle, à titre d’exemple, la fin des voitures à moteur thermique et par voie de conséquence la disparition de secteurs entiers de production donc d’emplois, notre équipe s’est posée quelques questions.

Vers un  passe sanitaire permanent et une société orwellienne ?  

En avril 2021 nous nous étions déjà inquiétés de l’état de notre démocratie (état d’urgence sanitaire permanent, conseil de Défense et de Sécurité Nationale se substituant aux instances élues.
Or le mercredi 29 septembre le porte – parole du gouvernement, M. Gabriel ATTAL, a annoncé qu’un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 13 octobre 2021, avant les débats au Parlement, en vue de recourir si nécessaire au passe- sanitaire jusqu’à l’été 2022.)