Vers un  passe sanitaire permanent et une société orwellienne ?  


En avril 2021 nous nous étions déjà inquiétés de l’état de notre démocratie (1) (état d’urgence sanitaire permanent, conseil de Défense et de Sécurité Nationale se substituant aux instances élues).

Or le mercredi 29 septembre le porte – parole du gouvernement, M. Gabriel ATTAL, a annoncé qu’un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 13 octobre 2021, avant les débats au Parlement, en vue de recourir si nécessaire au passe- sanitaire jusqu’à l’été 2022.

Première question : serait-il possible que le passe – sanitaire soit exigé (selon la situation sanitaire) pour l’élection présidentielle en avril 2022, ce qui de fait évincerait une partie de l’électorat, sans doute celui non favorable au pouvoir en place (?).

Roland LESCURE, député LREM et porte-parole du parti présidentiel a déclaré : « à court terme, la situation sanitaire s’améliore, on va pouvoir alléger le dispositif….pour autant, ce n’est pas parce que cette arme contre le Covid 19 devient moins utile qu’il ne faut la garder à la ceinture ».

Plus fort encore, Anne GENETET, également députée LREM, déclare : « Le passe sanitaire a été mis en place dans le cadre d’une loi d’urgence, et il a démontré son efficacité. Aujourd’hui, il pourrait rentrer dans le droit commun, comme le carnet de vaccination pour les enfants et le permis de conduire, c’est-à-dire comme un outil que l’on doit avoir sous la main, et qu’on peut sortir en cas de besoin ».

Deuxième question : que contiendrait le QR code de ce passe-sanitaire permanent ou PSP ?

Dans l’esprit de LREM sans doute pas uniquement la preuve de la vaccination contre le covid 19, d’un intérêt limité à la période épidémique.

Donc quelles informations ? l’état civil, les pathologies, le casier judiciaire, la situation fiscale et bancaires, les crédits à rembourser etc… autant de données accessibles aux personnes dûment habilitées ?

Faudra-t-il à terme prouver de manière permanente son bon état de santé pour pénétrer dans une salle de spectacle ou de restaurant?

Troisième question : vers quel type de société nous conduisent certains élus (et non élus) ?

En 1949, Georges ORWELL publiait ce qui allait devenir son plus célèbre roman, « 1984 ». Il décrit une Grande-Bretagne trente ans après une guerre nucléaire entre l’Est et l’Ouest censée avoir eu lieu dans les années 1950. C’est une société au sein de laquelle la liberté, notamment de pensée, n’existe plus, l’histoire est réécrite sous la houlette du ministère de la Vérité, les personnes et leurs pensées sont minutieusement surveillées par Big Brother….en somme un air très actuel.

Nous entrons dans une période d’élection présidentielle, nous proposons d’interpeller les candidats sur le type de société qu’ils veulent construire : une société de citoyens libres et responsables ou une société de citoyens sous surveillance et infantilisés ?  

  (1) La démocratie bâillonnée (La démocratie bâillonnée – Vox Nostra (vox-nostra.fr)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s