Une démocratie d’apparence


Drôle d’époque ! un Président en exercice giflé, épisode effrayant et affligeant, humiliant pour la fonction et le pays, un ministre de la justice « omettant » de déclarer 300000 euros au fisc (faute de son comptable, bien entendu), le même mis en examen sur des bases juridiques contestables par des juges menant une guérilla contre un garde des sceaux dont ils ont annoncé haut et fort ne pas vouloir, un parlementaire qui outrage et commet des actes de rébellion et de violences volontaires sur des personnes dépositaires de l’ autorité publique, des quartiers de non droit où sévissent des trafiquants de drogue allant jusqu’à afficher les tarifs de leurs produits etc.


Nous pourrions longuement énoncer les incohérences d’une société qui semble avoir perdu ses repères particulièrement depuis l’intrusion dans notre quotidien de ce virus venu de l’empire du milieu. Nous entendons tout et son contraire sur sa naissance, son origine, ses capacités à détruire l’humain, chacun y va de son registre « moi je sais, je détiens la vérité » Les médias en font leurs choux gras et même les spécialistes du corps médical ne sont pas d’accord. Comment nous y retrouver dans ce vacarme médiatique sur ce sujet si important.

Pour combattre la bestiole les confinements nous ont été imposés, un état d’urgence (depuis plus d’un an) avec pour conséquence les couvres feu, le port du masque, une recommandation accrue et répétée de se laver les mains, fermeture des lieux recevant du public, vaccination et maintenant le passe sanitaire.
Notre propos n’est pas d’entrer dans le débat du pour ou contre mais de constater de la part de notre Président une fermeté à géométrie variable, très offensive quand il s’agit du citoyen lambda (celui qui n’est pas le premier de cordée) mais assez absente sur d’autres domaines.


Nous souhaiterions que les mesures prises contre dame covid par ce gouvernement, soient similaires pour les situations catastrophiques que nous avons énumérées.

Nous comprenons que notre Président a hérité, soyons objectifs, de quarante années de laxisme politico-judiciaire mais il a déclaré être le candidat du changement !

Démocratie : comment le peuple peut-il exercer le pouvoir ? - Spécialités |  Lumni

Mais sommes-nous encore dans un régime démocratique ?
Une démocratie moderne est un régime politique dans lequel le peuple gouverne par l’intermédiaire de représentants élus, en principe au suffrage universel direct. Une autre clé de voûte de ce régime est la réparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) afin de garantir le respect des institutions, l’égalité des droits, le pluralisme et la liberté.
La constitution de 1958 prévoit d’ailleurs la possibilité de consulter les citoyens par voie de référendum sur des questions fondamentales, ce qui garantit entre deux élections de « coller » aux souhaits de la majorité.

Nous avons vu ce qu’il en a été lors du dernier référendum en 2005 : le peuple n’est pas d’accord avec les gouvernants donc, comme on ne peut le dissoudre, on contourne la difficulté deux ans plus tard en lui imposant par voie législative ce qu’il ne veut pas.
Finalement notre démocratie semble se limiter à des élections (avec les taux d’abstention que l’on connaît) tous les cinq ou six ans ayant pour effet de donner un blanc-seing à des élus, lesquels drapés dans cette «légitimité » s’autorisent désormais à amputer nos libertés, glissant ainsi, de manière inquiétante, vers une forme de dictature larvée[1].


Notre démocratie semble donc quelque peu égratignée.
Il est vrai que le système démocratique permet au peuple de manifester comme l’ont fait les gilets jaunes, mouvement déclenché par le projet d’une nouvelle écotaxe, augmentant abusivement le prix du carburant.
Quelques mois ont passé, il y a eu beaucoup de blessés (parfois graves), de nombreux dégâts, L’État a « lâché » quelques milliards mais au fond rien n’a changé. Le peuple est inaudible si ce n’est méprisé par ceux-là même qui sont censés le représenter.

[1] Afin d’apporter un peu de clarté intellectuelle sur ce que nous vivons depuis quelques décennies, nous vous proposons de relire un article que nous avons publié le 17 avril 2021 sur le thème de « l’ obéissance ou l’asservissement, échec ou stratégie ».

Quelle est la différence entre une République et une Démocratie

Quelques propositions que vous commenterez bien évidemment, nous viennent à l’esprit :

  • Institutionnaliser un référendum d’initiative populaire
  • Un dépoussiérage de la constitution dans le domaine des élections introduisant l’obligation d’être élu avec la majorité des inscrits et non plus simplement des votants.
  • La reconnaissance du bulletin blanc, souvent souhaitée jamais approuvée.
  • Un membre du gouvernement doit quitter ses fonctions dès qu’ il est mis en examen. Cette disposition doit être appliquée pour les parlementaires, ainsi que pour tous les élus de notre pays. (attention au risque de donner aux juges encore plus de pouvoir : cf l’affaire Fillon)

1 commentaire

  1. Bravo tout est dit.
    Malheureusement rien n’est fait, car rien est facile à faire lorsqu’on décide de se battre contre ces gens dotés de pouvoirs considérables comme ils nous le démontrent au quotidien.
    Mais ne lâchons rien, certes le chemin est long et le combat sera rude.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s