Ecologie, Santé, Sécurité


Actuellement dans notre société, ceux qui s’octroient le droit d’influencer notre discernement nous informent de ce qu’ils croient être essentiel à notre vie. Ainsi pensent-ils appauvrir notre réflexion en installant une ligne directrice où notre intelligence personnelle n’aurait plus cours laissant place à une intelligence artificielle. En agissant ainsi le peuple devient plus maniable, moins attentif aux orientations que souhaitent imposer les dirigeants en place.

Ecologie

Il nous est présenté depuis de nombreuses années des documentaires, des reportages, des enquêtes, des colloques, des rencontres entre chefs d’États sur le réchauffement climatique. De nombreuses personnalités politiques tel Claude Allègre, Al Gore, des experts scientifiques comme  Valérie Masson Delmotte, paléoclimatologue, et d autres auteurs comme Jean Marc Bonnamy,  Emmanuel Le Roy Ladurie exposent leurs réflexions sur le sujet. 

Pour les uns, l’homme est responsable de la montée de la température et cela à cause de son activité économique grandissante. Ils soutiennent  l’idée que notre planète devient de moins en moins habitable au fil du temps. 

Le phénomène de réchauffement est associé à l’augmentation des rejets de C02 sur la planète. Si l’humain n’ intervient pas, la Terre se réchauffe dangereusement. Le marché de la peur semble prospère dans ce domaine, utile et réel instrument pour manipuler l’émotion au détriment du bon sens. 

Pour d’autres, le climat est peut-être simplement une fonction du temps, avec ses variations sujettes à fluctuations. Nous ne nous aventurerons pas sur ce débat qui nécessite des connaissances que nous n’avons pas. Le but de cet article est d’attirer l’attention sur le choix des priorités de nos gouvernants. 

Il existe plusieurs partis politiques écologistes. Le premier candidat en France était Monsieur René Dumont en 1974. La question est de savoir pourquoi l’écologie s’est dotée d’un parti politique alors que cela devrait être un programme parmi les autres sur lequel les élus ont pour mission d’apporter des solutions. 

Pourquoi ne s’est -il pas créé un parti de la sécurité, un parti de la santé,  un parti des transports, un parti de l’enseignement etc….  Il semblerait que l’écologie soit l’apanage des gens de gauche, les électeurs de droite seraient-ils insensibles à la qualité de l’air qu’ils respirent, à la qualité de l’eau qu’ ils boivent, à l’entretien des espaces verts dans leurs communes ?

Santé

À partir du XVIIIème siècle, la maladie n’est plus considérée comme une fatalité et la santé devient un sujet de préoccupation. Comme nous pouvons l’imaginer, ce mouvement intéresse les autorités, puis se répand à l’ensemble de la société. La santé est inscrite parmi les droits fondamentaux des États. La lutte contre les infections nosocomiales est née suite à la découverte de l’asepsie sous l’influence de Louis Pasteur. Les épidémies ne peuvent être combattues qu’en respectant un comportement individuel et collectif exemplaire. Les chercheurs qui cherchent trouvent quelquefois plus rapidement lorsque la situation devient très préoccupante. La découverte d’un vaccin demande habituellement de nombreuses années, nous constatons une efficacité exemplaire de la part des spécialistes qui ont découvert rapidement celui qui nous intéresse actuellement.

Plusieurs facteurs permettraient d’allonger considérablement la durée de la vie : absence de tabac, consommation d’alcool restreinte, alimentation saine, pratique régulière d’un  exercice physique… La consommation de drogue qui altère les facultés du cerveau contribue à diminuer le niveau intellectuel des utilisateurs. Une population dépendante de de ces substances toxiques se dégrade rapidement entraînant l’asservissement de l’humain par l’humain. 

Comment peut-on être parlementaire et envisager l’élaboration d’ une loi pour la dépénalisation du cannabis lorsque des scientifiques expliquent tous les effets nocifs de ce produit ? Pire, comment peut-on accepter l’installation de salles de shoot sur un espace public ? L’abus d’ alcool est sanctionné et l’usage de stupéfiants encouragé par le biais de cette démarche insensée. 

Depuis l’apparition de la Covid 19 les responsables politiques adoptent des mesures sanitaires et répressives draconiennes pour lutter contre cette maladie. Nous ne les blâmons pas, constatant les dégâts occasionnés par ce virus. Dans le même ordre d’idée, Ils pourraient réfléchir afin de préserver le corps médical et désengorger les hôpitaux sur une programmation régulière d’examens relatifs à la consommation d’alcool, de tabac et stupéfiants.

Sécurité

 Les médias ne sont pas innocents des dérives de pensées suite aux vidéos dirigées contre ceux qui protègent nos institutions, les présidents de la République, les ministres, toutes les personnalités politiques menacées. 

Les forces de l’ordre sont l’ultime rempart qui évitera tant bien que mal la destruction du patrimoine immobilier public et privé. Les territoires de non droit sont légion dans notre pays où des bandes organisées agissent en toute impunité en vendant des produits illicites et toxiques, en interdisant l’accès des visiteurs dans les immeubles. Les médias ne nous montrent jamais les guetteurs de la cité qui refoulent, admonestant les riverains alors qu’ils semblent se délecter en diffusant des fins de vidéos où les policiers sont obligés d’employer la force pour faire régner l’ordre. 

Les drones et caméras sont des outils efficaces pour lutter contre les infractions qui perturbent l’ordre public, à condition qu‘un juge, sous un prétexte fallacieux, ne les interdise pas. 

Les reportages sur les policiers qui ne peuvent pas entrer dans les zones de non droit déjà évoquées, sont rarement diffusés. Il serait souhaitable de savoir ce que l’on veut. Nous avons dans un article précédent, déjà décrit notre étonnement en comparant l’automobiliste qui est verbalisé à hauteur de 90 euros et un point retiré sur son permis pour avoir dépassé d’ un ou deux km/h la vitesse maximale autorisée et le dealer vivant de ses trafics rarement interpellé. Si le conducteur utilise régulièrement son véhicule, il y a de fortes chances pour que son permis lui soit retiré le privant ainsi d’un outil de travail pouvant entraîner une perte d’emploi. Lorsque le dealer est interpellé, si la maison d’arrêt peut le recevoir, il purgera une peine dérisoire au regard du danger qu’il fait subir à la société. 

Plus de personnes ont recours à la cocaïne plus le niveau intellectuel baisse dans la société occidentale et notamment en France, puisque le cerveau est atteint par une consommation régulière. Les pertes neuronales causées par cette drogue particulièrement dure semblent irréversibles. Les consommateurs chroniques de cocaïne perdent deux fois plus vite leurs cellules nerveuses en vieillissant que les autres personnes, selon l’étude publiée dans la revue « Molecular Psychiatriy. » Laurent Karila, psychiatre responsable du Centre d’enseignement et de recherche du traitement des addictions (Certa) du CHU Paul-Brousse à Villejuif Val-de-Marne, apporte dans son commentaire une  preuve que celle-ci peut induire une “véritable maladie du cerveau”.  

Il est reproché aux forces de l’ordre de contrôler toujours les mêmes personnes. Dans les secteurs à forte concentration d’immigrés, sans stigmatiser une ethnie par rapport à une autre, il est plus probable de vérifier leur identité sans pour cela dénoncer le travail des policiers comme étant discriminatoire.

Conclusion

Pouvons-nous parler de laxisme, d’incompétence ou bien d’amateurisme concernant l’attitude des pouvoirs publics depuis des décennies ?  Une certaine forme de doxa nous paraît appropriée pour qualifier ce déguisement intellectuel en despotisme.

Dans une entreprise, dans le monde de l’industrie, lorsque les responsables sont incapables de diriger, ils sont remerciés. Il semblerait que dans l’univers politique ce soit le contraire, le peuple descend dans la rue pour crier son désarroi depuis des années, malgré cela les élus locaux et nationaux sont renouvelés dans leur fonction.  

Le climat est un phénomène difficile à appréhender, qui ne peut être dominé par l’homme. La seule solution serait de fermer toutes les usines dans le monde. Interrompre les transports routiers, aériens et maritimes définitivement. 

Le gouvernement pour être en bons termes avec les écologistes a fermé la centrale nucléaire de Fessenheim, mais a ouvert quatre centrales à charbon ! Nous voyons bien que cela n’est pas cohérent, cela n’est pas raisonnable. 

S’attaquer au climat est un défi phénoménal, tous les responsables politiques savent bien  que la réussite attendue est peu probable. Par contre les secteurs de la santé, de la sécurité, peuvent être maîtrisés avec une réelle volonté des gestionnaires en place. En ce qui concerne la sécurité, l’humain est le dénominateur commun de la tranquillité publique tout comme il l’est en matière sanitaire. 

Depuis les attentats de 2015 le Conseil de la Sécurité Nationale se réunit beaucoup plus souvent que par le passé. De nombreux attentats ont été commis avant 2015 sur le sol Français ! Gouverner c’est anticiper les situations avant qu’elles ne dégénèrent. 

Nos propos tendent à démontrer que les domaines de la santé et de la sécurité méritent une attention aussi importante que les conséquences du réchauffement climatique sur notre vie de tous les jours. Il est évident que ces thèmes font l’objet de réunions organisées par ceux à qui ils sont confiés. Il serait judicieux afin de rassurer la population de l’informer des conclusions prises lors de ces rencontres.  

Propositions

  • construction de prisons pour que les peines soient exécutées correctement ;
  • formation des policiers en respectant le temps nécessaire pour la partie théorique et des stages sur le terrain encadrés par le personnel compétent dans chaque matière ;
  • application de la loi pour toutes les infractions, sans se soucier de la paix sociale qui est un facteur de faiblesse de la part de tous les gouvernements depuis 40 ans ;  
  • informer les citoyens des travaux qui sont réalisés pour améliorer leur quotidien en matière de sécurité, santé et autres thèmes qui concernent leur qualité de vie ;
  • les mesures mises en place par l’État pour protéger les citoyens (drones, caméras de surveillance) ne doivent pas systématiquement être annulées par le Conseil d’État, au motif d’une entrave à la liberté individuelle. Une consultation auprès des citoyens semble nécessaire afin qu’ ils donnent leur avis sur le bien fondé de l’utilisation de ces moyens de protection ;
  • veiller pour le bien de la santé publique au maintien de la législation actuelle sur le cannabis ;
  • mettre en place un système de dépistage contre l’abus des tous les produits nocifs à la santé, tabac, alcool, stupéfiants.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s