Mondialisation et souveraineté – partie 2/3


Suite de l’article https://vox-nostra.fr/2020/10/10/mondialisation-et-souverainete-partie-1-3/

L’économie et l’industrie

La mondialisation a pris le parti du consommateur aux dépends du producteur.

Elle a permis en première approche le développement industriel des pays en voie de développement tout en augmentant le pouvoir d’achat du consommateur des pays dits avancés par le biais d’importations de marchandises au coût diminué mais quelquefois issues de standards sociaux et environnementaux plus bas que ceux pratiqués dans son pays d’origine. 

Ce gain de pouvoir d’achat est par contre à contrebalancer avec le risque d’une paupérisation d’un certain nombre d’emplois qui ont disparu ou sont amenés à disparaître au profit des pays en voie de développement.  

L’exemple de l’industrie pharmaceutique est à ce titre très éclairant.

Il y a 30 ans, la production des matières premières à usage pharmaceutique était assuré à 80% sur le sol européen. Aujourd’hui, ce chiffre est proche des 20%. 

Cette situation, apparue de manière éclatante à l’occasion de la pandémie que nous connaissons (principes actifs du paracétamol), est un exemple de perte de souveraineté dans un domaine stratégique, celui de la Santé.

Ce que nous proposons pour renforcer notre souveraineté dans le domaine industriel sous l’action du gouvernement :

  • définir la liste des secteurs industriels existants prioritaires à protéger car stratégiques ou concernant un savoir-faire spécifique français (exemple : santé, agroalimentaire, énergie, industries de défense…) ;
  • relocaliser les industries correspondantes sous le rôle amortisseur de l’État qui devra accompagner les ménages (augmentation des prix) et les entreprises (diminution des marges) dans cette transition qualitative de l’économie nationale ;
  • développer des pôles d’Excellence dans le domaine des nouvelles technologies (4ème révolution industrielle : nanotechnologies, biotechnologies, intelligence artificielle, hydrogène…) par le développement de la Recherche en étroite proximité avec les Industriels pour la création de sites industriels dédiés ;
  • établir des passerelles directes entre les Grandes Écoles françaises d’Excellence (X, Mines, Ponts, Centrale, …) et la filière Recherche en définissant un quota minimum d’élèves diplômés s’orientant vers cette filière dans le cadre d’un contrat passé avec les élèves ;
  • revaloriser les carrières de la Recherche afin de redonner du lustre à cette orientation professionnelle et lutter contre la « fuite des cerveaux » ;
  • développer/renforcer les crédits de Recherche au travers de la création de fonds d’investissement spécialement dédiés ;
  • mettre en place un système de veille technologique et financière dans le domaine des nouvelles technologies à l’image du renseignement militaire ;
  • développer un réseau de start-ups et d’industriels disposés à mettre en œuvre industriellement ces nouvelles technologies avec l’assistance de l’État (mise à disposition de terrains, accompagnement économique dans les premières années de mise en œuvre, assistance dans la formation des salariés et dans la gestion de leurs compétences en assurant le lien avec les équipes de recherche…).

Mondialisation et souveraineté – partie 3/3 : https://vox-nostra.fr/2020/10/20/mondialisation-et-souverainete-partie-3-3/

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s